Définition :

 

"C'est la capacité que possède un individu de pouvoir exécuter des mouvements de grandes amplitudes articulaires par lui-même ou sous l'influence de forces extérieures."

 

Pourquoi s'assouplir?

 

    - Plus de souplesse permet de diminuer le coût énergétique

    - L'augmentation de l'amplitude du mouvement le rend plus efficace, plus puissant et plus précis

    - Pour une meilleure perception du corps

    - Pour une meilleure coordination

    - Pour une meilleure récupération ( attention aux idées fausses, cela permet une régulation du tonus et des tensions musculaires et non pas une élimination des déchets)

 

Comment gagner en souplesse?

 

Grâce aux étirements (passifs, sportifs)

 

Quand s'étirer?

 

On peut commencer les étirements dès l'âge de 11-12ans; avant, cela a peu d'intérêt, car les muscles ne sont pas développés et l'enfant dispose d'une très grande souplesse. Il y a plus de risque que de besoin.

 

Attention aux idées fausses. Il ne faut jamais s'étirer avant, pendant une séance ou un match. On peut s'étirer juste après mais pas à une amplitude maximum, et surtout pas après une séance trop physique ou un match. Le mieux c'est quelques heures après une séance ou le lendemain.

 

Comment s'étirer?

 

L'étirement passif :

 

Il consiste à maintenir un étirement pendant un temps relativement long (+ de 10 secondes, pouvant aller jusqu'à 3 minutes). L'idée est de parvenir à l'allongement du muscle en favorisant son relâchement.

 

Mais attention, les risques sont doubles :

 

    - L'activation du réflexe myotatique avec comme conséquence la contraction du muscle.

Pour éviter ce désagrément, nous devons prendre garde à être progressifs. Le premier étirement d'un muscle doit rester bien en deçà du seuil douloureux. La montée en tension doit se faire très lentement.

 

    - L'arrêt de la circulation.

L'étirement d'un muscle s'accompagne d'une tension succeptible de réduire considérablement la circulation sanguine. Ce processus est tout à fait dommageable. Quand bien même nous décidons d'effectuer des étirements prolongés, nous avons intérêt à les accomplir sous forme de répétitions entrecoupées de moments de récupération.

 


L'étirement sportif "contracté, relaché, étiré"

 

Les principes sont toujours les mêmes : éviter le réflexe de contraction et parvenir au relâchement du muscle.

 

La technique inclut 3 phases successives :

  1. Le muscle est placé en position d'allongement maximum. Pendant quelques secondes (7s), il est contracté de manière statique (contre résistance). Cette phase a pour effet d'augmenter la tension dans les tendons ce qui stimule efficacement les organes de Golgi et favorise ainsi le relâchement musculaire. Les fuseaux neuromusculaires sont peu activés dans la mesure où le muscle est contracté. Les risques de contraction excessifs par voie réflexe sont donc diminués.
  2. Le muscle est relaché sans mouvement ou avec seulement quelques petites secousses de décontraction pendant quelques secondes (3s)
  3. L'étirement proprement dit intervient sur un muscle relâché et beaucoup moins réactif (réflexe myotatique inverse) que sans préparation préalable. L'étirement reste progressif et le plus souvent passif (+ de 10s)

 

(Etre deux pour cette méthode)

 

 

 

 

 

Fier d'etre FRANCAIS!!