Souvent l'entraineur est seul sur place auprès du sportif, il doit donc savoir quelle est la conduite à tenir en cas d'accident et de blessure.

 

L'éducateur n'étant pas médecin, il doit surtout savoir ce qu'il ne doit pas faire :

  • ne pas masser sur la lésion au moment de l'accident
  • éviter la contraction du muscle (ne pas tester le joueur sur la gravité de la blessure, cela ne peut qu'empirer sa blessure)
  • éviter tout étirement
  • ne pas appliquer de crème chauffante
  • ne pas donner de diagnostic afin de ne pas effrayer le sportif. Le diagnostic est toujours posé par un médecin. (Il est quand même important que l'entraineur connaisse un minimum sur le contenu du diagnostic)
  • mettre de la glace au moins pendant 20 minutes (ne pas mettre la glace à même la peau)

 

 

 

Les traumatismes musculaires :

 

 

Sans lésion anatomique :

 

Crampe : Contracture douloureuse intense et involontaire du muscle qui se contracte au maximum. Cela est dû à une mauvaise irrigation sanguine et à une perturbation de l'échange minéral au nivau cellulaire. La cause est souvent une mauvaise alimentation (trop acide par exemple) ou à un manque d'eau absorbé.

 

Courbature : C'est une fatigue musculaire, la douleur survient après l'effort (surtout après un effort inhabituel et très intense).

Les courbatures sont dues à des micro-hématomes ou à la perte des réserves de glycogène. Il faudra 1 à 2 jours de repos.

 

Contracture : C'est une douleur au repos, à l'étirement et surtout à la contraction contre résistance. (Le muscle est dur au toucher)

La contracture est due à une réaction réflexe du muscle. Sur une contraction musculaire plus intense que d'habitude, le muscle va se défendre. Au lieu de se déchirer il va se contracter pour résister.

Cette contracture réflexe ne va plus céder, elle entraine un "tiraillement". Le muscle va devenir dur et douloureux au toucher. Il faudra 2 à 4 jours de repos

 

 

 

Avec lésion anatomique :

 

Elongation : C'est une douleur limitée et brutale qui permet de continuer l'effort mais difficilement. Au repos on ne ressent pas de douleur. Le muscle est utilisé de façon excessive, à la limite de la tolérance de son élasticité. Il faudra entre 10 jours et 2 semaines de repos.

 

Déchirure : C'est une douleur brutale et intense qui ne permet pas de poursuivre l'effort. Un ou plusieurs faisceaux musculaires ont laché. Il faudra entre 2 et 4 semaines de repos.

 

Rupture ou désinsération : Claquement, le muscle ne peut plus fontionner. Tout le muscle ou plusieurs faisceaux sont touchés, avec un trou au milieu. Il faudra 3 mois de repos.

 

 

 

L'entorse :

 

Entorse bénigne ou foulure : Douleur immédiate mais brève. C'est une micro-déchirure ligamentaire. On ne constate qu'un petit hématome. Il faudra 1 à 2 semaine de repos.

 

Entorse moyenne : Douleur immédiate prolongée. C'est une élongation ligamentocapsulaire ou une rupture de faisceaux ligamentaires. On constate un hématome minime. Il faudra 4 à 6 semaines de repos.

 

Entorse grave : Douleur immédiate et prolongée, avec craquement audible. C'est une rupture capsulo-ligamentaire. On constate un hématome important et étendue. Il faudra 2 à 3 mois de repos.

 

 

Chez les jeunes une entorse peut cacher une lésion grave du cartilage de croissance. (C'est pour cela qu'on doit plus souvent faire des radios que chez un adulte).

 

 

 

 

Patologie de croissance:

 

 

Chez les jeunes on constate aussi souvent des pathologies de croissance telles que Osgood et sever. Il conviendra pour ces joueurs de glacer après l'entraînement, d'étirer les fléchisseurs des genoux (quadriceps) pour osgood. Etirer le triceps sural (jumeaux interne et externe, soléaire et jambier postérieur : les muscles du mollet) et surélever les chaussures avec des talonnettes (server). Il faudra également apprendre aux jeunes à gérer l'aménagement de l'entraînement

 

 

 

 

 

 

Fier d'etre FRANCAIS!!